Groupe spécialisé des imprégnateurs

Production

Procédés d’imprégnation

Notre traitement chimique s'applique en premier lieu aux résineux indigènes tels que l'épicéa, le sapin ou le pin, mais aussi aux feuillus tels que le hêtre, le frêne, etc., et ce pour diverses applications extérieures, lorsque les mesures de protection constructives manquent ou sont insuffisantes. Bien que le bois soit une matière première renouvelable, son emploi ne sera écologique que moyennant une durée d'utilisation suffisante, et celle-ci peut être assurée par la mise en oeuvre correcte de produits de préservation. L'imprégnation par vide et pression en autoclave confère au bois une longévité plusieurs fois supérieure à celle d'un bois non traité. De plus, cette promesse de durée accrue n'implique qu'un coût supplémentaire limité, surtout comparé aux coûts élevés d'entretien et de remplacement.

Les membres de de l'Association suisse des usines d'imprégnation s'efforcent d’assurer une protection du bois efficace, mais aussi justifiable au plan écologique. Ainsi, seuls sont utilisés des produits de préservation testés par l'EMPA et munis du label de qualité Lignum. Les installations de traitement travaillent en circuit fermé. Le personnel est formé afin d'assurer le pilotage des installations et la manutention des produits imprégnés selon les exigences environnementales les plus élevées. Que ce soit lors de leur production ou de leur utilisation, les produits en bois imprégné ne représentent donc aucun danger pour l'homme, la faune ou la flore.

 

       

 

 

Procédé vide et pression

 

       

 

Cette technique d'imprégnation des bois secs (moins de 30% d'humidité) débute avec l'évacuation d'air par une phase de vide durant 30 à 180 minutes. Ensuite, selon les dimensions et les essences, débute une période de 3 à 8 heures de pression à environ 8 bars. En cas d’utilisation de sels d'imprégnation pigmentés, une prolongation de 20 à 30 minutes permet d'assurer la couleur voulue.